Biographies

Lucie Galibois

Lucie est originaire du Québec. Après des études de piano classique, elle s’intéresse à l’accordéon pendant ses études de scénographie. C’est justement lors d’un voyage d’étude pour participer à la Quadriennale de Prague 1999, qu’elle décide de rentabiliser son voyage en jouant quelques morceaux d’accordéon dans les rues de Prague, Budapest, Vienne, Sofia, Bucarest et Ljubljana. De fil en aiguille, en Hongrie, elle rencontre une famille de voyageurs finlando-flamands, voyageant dans des roulottes traditionnelles irlandaises avec des chevaux bretons, des chèvres slovènes et des oies hongroises. C’est la piqûre du spectacle. Tantôt musiciens, tantôt marionnettistes, clowns ou montreurs d’animaux, cette joyeuse troupe ambulante se produit en plein air dans les villages de Slovénie et de Hongrie. Dont le célèbre numéro de l’oie qui hypnotise un cheval!

De ce voyage de trois ans, elle a ramené des chansons de partout, apprises au gré des rencontres en plus de dix langues différentes: hongrois, roumain, romani, bulgare, serbe, russe, mais aussi finnois et arménien…

Puis, Lucie étudie avec l’accordéoniste moldave Sergiu Popa en 2002. Depuis 2007 date à laquelle elle est arrivée en France, Lucie joue dans ZéNèKAR et Maduochka, des groupes de musiques tziganes et d’Europe de l’Est, elle accompagne plusieurs conteurs dont Sophie Biset et Virginie Komaniecki et la marionnettiste Deborah Maurice.

C’est en 2020 qu’elle rencontre Didier Cochia avec qui elle fonde Si Kaj Li.

Didier Cochia

Elève de Jean Bessalel (Los Chacos) qui lui enseigne le charango et la quena, il fait ses débuts sur scène à l’âge de 16 ans avec un groupe de musique latine « Los Kunturis ».

Il fonde quelques années plus tard, en 1980, avec Jackson Carda, le premier groupe de reggae français “Made in France”. Ce groupe mythique qui a parcouru les scènes françaises et belges sortira un 45t et un maxi 45t.

En 1986, il intègre le groupe Metiss. Groupe de Rock FM qui signera avec la compagnie EMI Pathé Marconi. De nombreux concerts et festivals, dont le Printemps de Bourges. C’est le single « Betty Ramdam » qui fera connaître ce groupe au grand public et qui l’aura permis de participer à plus de 150 émissions de TV.

Il explore plus tard d’autres styles musicaux comme la musique électronique, le flamenco, et découvre la cumbia lors de ces nombreux voyages en Amérique du sud.…

En 2016, il crée un solo “COCHIA Folk Electro Argentin”, mélange de folklore argentin et de musique électronique, d’instruments traditionnels et de machines électro.

En 2019, il crée le spectacle de rue « Pepe Cumbia et sa Chichulita », un personnage excentrique accompagné de sa complice automate (machine à rythmes).

C’est en 2020 qu’il rencontre Lucie Galibois avec qui il fonde Si Kaj Li.